Orange RDC va prendre en charge les dégâts «matériels et humains » causés par l’écroulement d’un de ses pylônes à Uvira


Orange RDC va assurer la prise en charge tant matérielle que médicale des victimes de l’écroulement d’un de ses pylônes dans la ville d’Uvira, au Sud-Kivu.  C’est ce qu’ont annoncé ce samedi 5 octobre 2019 à Kinshasa, Denis BANLIER et Steve LUSINDE, respectivement Directeur Général adjoint et Secrétaire Général d’Orange RDC.

Deux religieuses de la congrégation des Sœurs clarisses sont décédées vendredi suite à l’écroulement d’un pylône  de Orange sur leur couvent. Cinq autres sœurs sont dans un état stable et suivent leurs soins dans un hôpital à Bujumbura (Burundi).

La société de Télécommunication dit avoir contacté au plus vite la congrégation de Sœurs Clarisses et son Abbé pour leur assurer son soutien.  

« Aussitôt que nous avons appris la nouvelle, nous avons contacté notre Directeur régional qui est basé à Bukavu pour avertir les autorités d’Uvira. Il a pris contact avec le maire de la ville, le chef de la police et également le patron du service de renseignements pour leur informer de la situation. Nous avons également contacté la congrégation. Nous avons rassuré à l’Abbé que nous allons prendre en charge tous les dégâts matériels et humains  causés suite à cet effondrement. Nous avons demandé au Directeur régional de se rendre très tôt le matin pour collaborer à l’enquête qui a été ouverte par le Procureur général. Nous avons contacté le ministre de tutelle et autres autorités qui interviennent dans notre secteur. », a affirmé Steve LUSINDE, Secrétaire Général à Orange RDC au cours  du point de presse tenu ce samedi.

Selon Dénis BANLIER, Directeur Général adjoint à Orange RDC, le site est actuellement sécurisé pour éviter d’autres dégâts et surtout pour des raisons d’enquête initiée par le Procureur Général  afin que toute la lumière soit faite.

« Au stade actuel, nos efforts sont concentrés sur les sujets médicaux pour nous assurer qu’il y a aucune crainte ou limite par rapport aux soins médicaux. Je pense que nous allons entrer en contact direct avec les familles des victimes. Nous collaborons avec toutes les autorités concernant la prise en charge de toute la logistique concernant les blessés. On s’est assuré que le site est sécurisé afin qu’il n’y ait pas de sur accidents. Nous sommes ouverts à collaborer à l’enquête pour que toute la lumière soit faite», a  assuré Dénis BANLIER.

 Après l’écroulement de ce pylône,  Orange RDC a perdu trois de ses 7 sites à Uvira soit une perte de couverture entre 10 à 15%. Elle assure que  ses équipes techniques travaillent avec les experts dépêchés sur place pour rediriger différemment les trafics sur les  autres antennes qui sont encore en fonction.

Avec actualité.cd

Partager cet article...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*