Assassinat Pascal KABUNGULU toujours pas de jugement 15 ans après.

15 ans après l’assassinat de Pascal KABUNGULU, des défenseurs de droits humains réunis au sein du réseau de protection VIWINE constate avec grande amertume qu’aucun jugement n’a été rendu dans le procès entamé il y a plus d’une décennie sur cet assassinat.
Ils l’ont exprimé dans un communiqué de presse rendu public ce jeudi, en mémoire de Pascal KABUNGULU assassiné le 31 juillet 2005.
Dans ce communiqué, le réseau VIWINE s’inquiète du fait que les présumés auteurs identifiés par la justice militaire du Sud Kivu sont non seulement en liberté totale, mais aussi, pour certains, ils ont été promus et occupent des fonctions prestigieuses dans les institutions étatiques.
Les défenseurs de droit de l’homme indiquent qu’avec l’avènement du régime actuel qui prône l’Etat de droit, ils estiment que le procès KABUNGULU devra rouvrir et que les auteurs subiront enfin la rigueur de la loi.
Le réseau VIWINE demande au gouvernement Congolais de mettre tout en œuvre pour l’arrestation de toutes les personnes présumées auteurs de l’assassinat de Monsieur KABUNGULU évadés de la prison centrale de Bukavu et 2006 et celles qui continuent à circuler librement à Bukavu.
Ce réseau plaide aussi pour qu’un mémorial de Pascal KABUNGULU soit érigé dans la ville.
Rappelons que le secrétaire exécutif de l’ASBL Héritier de la Justice et défenseur de droit de l’homme Pascal KABUNGULU fut assassiné le 31 juillet 2005 à son domicile à Bukavu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *